17 Avenue Saint Anne, 44100 Nantes
06 78 62 97 89
Le Lundi et du Mercredi au Vendredi de 9h à 20h. Le Mardi de 9h à 11h30 et de 14h30 à 17h30. Le Samedi de 9h à 14h.
Sylvie Ugarte, Psychopraticien à Nantes
Sylvie Ugarte
Psychopraticien à Nantes
 
Sylvie Ugarte, Psychopraticien à Nantes

Séances de thérapie relationnelle en cabinet à Nantes

Thérapie relationnelle à Nantes (44100)

C'est une thérapie fondée sur l'échange. La relation est un ressort du processus de changement. La qualité et la profondeur du lien thérapeute/patient permet à celui-ci de changer sa manière d'être, sa relation aux autres dans un cadre sécure et bienveillant.

Une thérapie est un espace privilégié où l'on peut accepter de déposer ses fardeaux :

  • Exprimer son mal être et être entendu sans jugement et avec bienveillance.
  • Se libérer de vieux schéma et sortir de la répétition.
  • Trouver du sens à ce que vous éprouvez.
  • S'accepter et s'apaiser.
  • Changer ce qui ne vous convient plus.
  • S'inscrire dans le monde à votre manière.
Therapie relationnelle a Nantes

Le moi s'éveille par la grâce d'un toi.

Gaston Bachelard

Une thérapie, Pour qui, pour quoi ?

 

Il suffit de considérer la diversité humaine pour comprendre qu'entamer un processus thérapeutique répond à des demandes variées. Néanmoins, on peut définir deux axes évidemment un peu shématiques.

 

La thérapie de soutien

On parle de thérapie de soutien lorsqu'un événement de la vie ordinaire se produit et ébranle notre univers. Ruptures, licenciements, deuils .....

Ces événements bien que possiblement très douloureux font partie de notre vie. Il est normal d'éprouver de la peine, de la colère, de la peur.... On peut se sentir très seul aussi lorsqu'ils surviennent. Bien des émotions nous attendent et elles doivent être ressenties car elles font partie d'un processus normal.

Il n'en reste pas moins que surmonter ces épreuves n'est pas forcément facile comme il peut également être compliqué d'en parler avec nos proches. Parfois aussi, la manière dont ces événements ont eu lieu ajoute au traumatisme.

Par exemple, se séparer peut être très douloureux mais se sentir abandonné lors d'une rupture ajoute à la douleur et la complexifie. 

Lorsque l'on soigne une plaie, on commence par la laver pour enlever les saletés, on la désinfecte puis on la panse pour la protèger et lui donner le temps de guérir. 

Le processus est le même pour les blessures de l'être, les paroles lavent la plaie car elles disent ce qui doit sortir, ce que l'on doit confier à quelqu'un d'autre pour ne pas agraver la plaie, car il existe des sentiments, des croyances sur soi qui sont de véritables poisons de l'âme. Une fois que tout est bien nettoyé c'est à dire que la parole n'a plus seulement pour fonction de mettre au dehors la souffrance, alors seulement, la parole panse, protège, apaise. Elle répare ce qui avait été mis à mal. Alors, on cicatrise, la plaie se referme mais il reste une trace car quelque chose a eu lieu dont nous avons fait l'expérience, et que nous avons traversé. La cicatrice est alors le témoin de notre changement.

 

Il existe d'autres blessures  et d'autres formes de thérapie répondent à celles-ci.

Ce sont en général des blessures anciennes  avec lesquelles on vit plus ou moins bien. Il arrive un moment où l'on se dit que ce n'est plus supportable.

Parfois un événement est survenu qui a mis au jours ces anciens chagrins, parfois, il ne s'est rien produit seulement l'impossibilité de continuer de cette façon est là. 

Souvent, ce moment est vécu comme un constat d'échec, "je n'en peux plus", "je ne m'en sors pas". 

Il y a un besoin de se faire aider, de sauter le pas et cela peut aussi faire peur. En fait, au contraire d'un échec, ce qui se joue et ce que l'on doit accueillir et saluer comme un acte salvateur, c'est précisément le 'je n'en peux plus" car il annonce un désir de mieux être. Il dit l'envie de vivre, d'exister avec ses qualités et ses défauts, d'aller vers les autres et d'être accueilli par eux. 

En thérapie alors, nous allons écouter ce que disent ces blessures, les revisiter non pas pour les effacer. Car cela, c'est précisement ce qui n'a pas fonctionné mais pour les intégrer dans votre histoire. De manière à ce que vous puissiez vivre avec elles et non pas malgré elles. Le passé remis à sa place, nous pouvons dès lors, aller de l'avant.

 

 

 

 

 

 

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.